CNRS
    Accueil concours chercheurs > Être chercheur au CNRS > La carrière et la rémunération

La carrière et la rémunération

 

Les chercheurs et chercheuses permanents du CNRS sont des fonctionnaires de l'État français. À ce titre, ils relèvent du statut général de la fonction publique.

Les chercheurs et chercheuses appartiennent à l’un des deux corps de fonctionnaires suivants :

  • le corps des chargés de recherche, qui comprend deux grades :
    - chargé de recherche de classe normale (CRCN) ;
    - chargé de recherche hors classe (CRHC) ;
  • le corps des directeurs de recherche, qui comprend 3 grades :
    - directeur de recherche de 2ème classe (DR2) ;
    - directeur de recherche de 1ère classe (DR1) ;
    - directeur de recherche de classe exceptionnelle (DRCE).

Chaque grade comporte plusieurs échelons.

Les chercheurs et chercheuses sont affectés par le Président du CNRS à un laboratoire dans lequel ils sont placés sous l'autorité du directeur de l’unité.
Les chargés de recherche sont nommés en qualité de stagiaires. Le Président du CNRS désigne un directeur des recherches pour suivre leurs travaux. Un tuteur peut également les accompagner pendant leur stage.

Le salaire brut mensuel d'un chargé de recherche de classe normale est compris entre 2 300 € et 4 060 €.
Le salaire brut mensuel d'un chargé de recherche hors classe est compris entre 3 130 € et 4 740 €.
Le salaire brut mensuel des directeurs de recherche est compris entre 3 290 € et 6 450 €.
À ces traitements de base s'ajoute une prime annuelle de recherche.

Chaque année, les chercheurs et chercheuses sont tenus de fournir un compte rendu de leur activité. Ils doivent tous les 6 semestres remettre un rapport d'activité qui est examiné par le Comité national de la recherche scientifique, instance d'évaluation des chercheurs et des laboratoires, constituée de près d'un millier d'experts nationaux et internationaux provenant de toutes les disciplines.

Au cours de sa carrière, il est possible pour le chercheur / la chercheuse d'accomplir une mobilité vers un autre établissement de recherche public ou privé, vers un établissement d'enseignement supérieur français ou étranger, ou encore vers une entreprise.
Si le chercheur / la chercheuse souhaite être détaché de son organisme d'origine, il / elle quitte de manière temporaire le corps de chercheurs auquel il appartient. Il / Elle est rémunéré par l'organisme d'accueil et continue d'avoir droit à l'avancement dans son corps d'origine. Il / Elle est réintégré de droit à l'issue de son détachement.
S'il est mis à disposition, le chercheur / la chercheuse ne quitte pas son corps d'origine. Il / Elle continue d'être rémunéré par le CNRS qui l'autorise à travailler pour un autre établissement français ou étranger.

 

 

15 juin 2018

Être chercheur-e au CNRS

La carrière et
la rémunération
Portraits

 

Accueil Version imprimable Contact, Assistance Crédits Plan du site
site du CNRS Le CNRS Annuaires Mots-Clefs du CNRS Autres sites Accueil concours chercheurs